Investissement – par quoi commencer ?

Question : Je n’ai aucune expérience dans l’investissement, et je ne sais pas par quoi commencer. Pouvez-vous m’indiquer une piste pour débuter ?

wall460Réponse : Il s’agit d’accumuler de l’expérience et prendre confiance en soi. Dans une première phase, l’important est de mettre en place un plan d’accumulation d’actifs :

Première étape : Constituer une épargne (un fonds d’urgence) avec lequel vous vous sentez à l’aise. Il s’agit de déterminer de combien de temps vous souhaitez disposer si vous deviez ne plus avoir de revenu. Insérez dans votre budget mensuel, à la première ligne, l’épargne en question. Il s’agit donc de la première charge à payer au début du mois, et celle qui prime sur toutes les autres charges. Ne pratiquez pas l’inverse, c’est-à-dire d’épargner ce qui reste à la fin du mois, vous n’épargnerez rien, tout passera en dépenses inutiles.

Seconde étape : ne pas agir avec précipitation. Lorsque vous avez constitué une bonne réserve de cash, l’envie de l’investir rapidement peut prendre le dessus. Soyez patient, et concentrez-vous sur les investissements qui vous paraissent être de très bonnes affaires. Rien de plus frustrant que d’avoir investi n’importe où et de rater une super opportunité pour cause de manque de trésorerie.

Troisième étape : commencer par des investissements à rendement. Lorsque, par exemple, vous possédez des actions d’une entreprise, et que celle-ci verse des dividendes, vous avez un revenu qui vous est versé chaque année ou trimestre. La variation du prix de l’action n’est pas votre préoccupation principale. Lorsque vous faites l’étude d’un achat potentiel, vous allez le faire en fonction du rendement annuel projeté par rapport au prix d’achat. Ceci élimine partiellement le stress de la variation du prix du titre, qui pourrait vous déstabiliser et vous faire paniquer. Faites vos premières expériences en évitant de spéculer sur la variation du cours et en ayant une vue à moyen/long terme, d’au moins trois ans.

Quatrième étape : se former à la spéculation. Tous les investissements ont une part spéculative, c’est-à-dire qu’il est possible de faire un gain en achetant bas et en vendant plus haut. La difficulté de cette approche réside dans le temps. Il est difficile de déterminer à quel moment il faut acheter ou vendre. En outre, vous devez avoir du temps devant vous (c’est-à-dire de la trésorerie) pour ne pas devoir liquider une position à perte ou pour laquelle vous pensez avoir encore un potentiel de gain. Si vous prenez position dans des spéculations non liquides (start-up, compagnie d’exploration minière), le temps est encore plus important, puisque vous ne pourrez réaliser une plus-value que plusieurs années plus tard. Dans l’intervalle, il faut disposer de revenus.

L’expérience accumulée lors du processus ci-dessus permet de prendre confiance en soi. Les actifs à rendement ont l’intérêt de constituer des revenus automatiques au fil des années. Les spéculations donnent une chance d’augmenter son capital plus rapidement.

Tout ceci entre dans le cadre plus large de la stratégie d’investissement. Il s’agit de déterminer quel pourcentage vous allez placer en actifs à rendement, en spéculations, en cash. A vous de déterminer, en fonction de votre ressenti émotionnel et de votre psychologie en relation avec l’argent, le pourcentage alloué à la spéculation, aux investissements à rendement, etc. Vous trouvez ma propre stratégie (non détaillée) sur la page portefeuille. Une fois la stratégie fixée, cherchez à atteindre vos objectifs, toutefois en évitant d’adopter une approche trop rigide. Laissez courir les gains lorsqu’ils se présentent, évitez de faire trop de mouvements entre les différents actifs. Là aussi, la patience est mère de vertu. Pour terminer, tenez-vous à votre stratégie, à moins que vous décidiez consciemment de la changer.

Les premiers pas dans l’investissement peuvent être difficiles pour des raisons psychologiques, surtout si l’on se concentre dès le départ sur la plus-value réalisée sur le prix, à court terme. Le temps est l’élément principal, puisque si vous en disposez, votre niveau de stress sera bien plus bas que dans le cas contraire. N’essayez pas de devenir riche rapidement, construisez plutôt votre portefeuille comme un jardin potager : semez, laissez le temps aux plantes de se développer, puis récoltez les fruits. Certaines pousses n’auront pas le résultat escompté, d’autres se développeront au-delà de vos espérances.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *